Let's get started

In ac libero urna. Suspendisse sed odio ut mi auctor blandit. Duis luctus nulla metus.

Rencontre charles quint et francois 1er

François Ier (roi de France) — Wikipédia

rencontre charles quint et francois 1er

8/4/ · Il rappelait les sommes qu’il avait prêtées à Charles-Quint et qui ne lui avaient pas été remboursées, se porta à sa rencontre et lui fit une réception solennelle Il arriva enfin le 17 août à Madrid, du 15 mars et du 1 er avril , des 15 février, 1er et 15 murs Author: Contributeurs Aux Projets de Wikimédia. Une suite de défaites et de victoires des deux camps en Italie amène Charles Quint et François I er à laisser Marguerite d’Autriche, tante de l’empereur, et Louise de Savoie, mère du roi, négocier un traité qui amende celui de Madrid: le 3 août , à Cambrai, est signé la Couronnement: 25 janvier , cathédrale de Reims. En , Charles Quint traverse la France pour châtier les habitants de Gand révoltés. Alors qu 'il avait fait prisonnier François Ier après la défaite de Pavie en et qu'il l'avait retenu à Madrid un an, le roi reçoit Charles Quint avec magnificence à Fontainebleau du 24 au 30 décembre.


Un peu d'histoire - Office de tourisme d'Aigues-Mortes

I François Ier était prisonnier de Charles-Quint. Des trois enfans de François 1er, le plus âgé avait à peine huit ans. Les troupes avec lesquelles on aurait pu repousser les agressions extérieures avaient été détruites ou dispersées, les meilleurs chefs de guerre étaient morts ou captifs.

La grande infortune de Pavie laissait redouter de plus grands malheurs encore pour la France, rencontre charles quint et francois 1er. Lannoy obtint de François Ier que le commandeur Peñalosa traversât la France avec un sauf-conduit pour arriver plus vite rencontre charles quint et francois 1er Espagne.

Il se chargeait ensuite de pourvoir à leur solde. Avec les pertes que les Français ont faites en Italie, ils ne peuvent pas de quelque temps résister à une attaque en France. Cela est maintenant aisé, disait-il, son roi étant captif, rencontre charles quint et francois 1er armée étant vaincue, ses nobles étant tués ou pris.

Sans tête, sans conseil, sans force, rencontre charles quint et francois 1er est incapable de leur résister si, conformément aux accords précédens, ils y pénètrent tous les deux en personne par une invasion simultanée et depuis longtemps convenue. III Au moment où ces sinistres propositions furent adressées à Charles-Quint, qui savait que son tiède allié avait été sur le point de lui être infidèle, Charles-Quint avait déjà pris son parti. Deux avis contraires avaient été exprimés et soutenus dans ses conseils.

Il projeta de traiter avec le monarque captif en le soumettant aux plus durs sacrifices. Il prévenait en même temps de ses intentions Louis de Praet, son ambassadeur en Angleterre. Beaurain eut ordre dépasser par la France et de faire connaître ces conditions à la régente avant de les porter au roi son fils. Elle les adjoignit à ses ministres, dont les deux principaux furent le trésorier Florimond Robertet et le chancelier Antoine Duprat.

Louise de Savoie prit diligemment toutes les mesures que commandait le danger public. Les fragmens réunis du territoire avaient formé un état, et ses habitans rapprochés étaient devenus un peuple. Le parlement de Paris, auquel les villes de Picardie avaient envoyé des députés [17]établit un utile concert pour assurer le bon ordre et la défense générale. La rivière, qui traversait la ville et qui était comme une voie toujours ouverte, fut soigneusement surveillée. Dans la province la plus voisine de Paris, et par cela même la plus importante de France, il y eut une entente semblable.

Après avoir mis en état de défense les villes de son gouvernement de Picardie et surtout celles de Montreuil, de Boulogne, de Thérouanne, qui faisaient face aux possessions continentales des Anglais, ou qui se trouvaient placées au débouché des Pays-Bas, rencontre charles quint et francois 1er, il traversa Paris en retournant à Lyon. Je suis ici venu pour soutenir les affaires et la chose publique.

Ce fut sur ces entrefaites que Beaurain arrivait à Lyon. Il se levait tard, jouait de temps en temps à la paume [26] pour prendre quelque exercice, et restait le plus rencontre charles quint et francois 1er livré à ses pénibles pensées. Dans sa mélancolique solitude, il composait la triste épopée de sa campagne et de sa défaite.

En le voyant, François Ier fit effort pour montrer un visage riant. Le duc de Bourbon et le vice-roi de Naples accompagnèrent Beaurain à Pizzighetone pour les communiquer au roi et connaître sa réponse.

Rencontre charles quint et francois 1er parurent exorbitantes au prisonnier déçu. Ayant appris la ferme contenance et le fidèle dévouement de tous les habitans de son royaume, il leur en avait, de Pizzighetone, exprimé sa vive satisfaction. Il demanda que le différend relatif au duché de Bourgogne fût soumis à la décision de la justice.

Sinon, il serait donné en dot à la reine de Portugal, et les enfans mâles que le roi aurait de son mariage avec elle en hériteraient. Rien de cela ne se réalisant, le duché de Bourgogne devait retomber en la possession du dauphin. Déjà, sur le refus de ses propositions, Charles-Quint se préparait à reprendre la guerre.

Il avait essayé de lever des impôts extraordinaires qui avaient provoqué de dangereux soulèvemens dans plusieurs comtés de son royaume. VI Pendant ce temps, le peu de succès des négociations entamées de loin avec le roi prisonnier avait amené un changement, sinon dans sa position, du moins dans son séjour.

François Ier avait été enfermé près de trois mois dans Pizzighetone. Le 18 mai, Lannoy alla chercher François Ier à Pizzighetone [47]. Après six jours de marche, il pénétra par le dehors de la ville, sans même traverser les faubourgs, dans la citadelle avec son prisonnier, rencontre charles quint et francois 1er. Les seize navires composant la flotte, et sur lesquels furent distribuées les troupes espagnoles, se dirigèrent vers Porto-Fino, où les retint le temps contraire.

Le roi éprouvait un grand déplaisir de cette translation. Le maréchal de Montmorency, échangé un mois auparavant avec don Ugo de Moncada, après avoir vu la régente à Lyon, avait rejoint le roi à Gênes, presque à la veille de son embarquement. Mais François Ier renonça lui-même à une entreprise non moins incertaine que périlleuse en obtenant que Lannoy le menât en Espagne auprès de Charles-Quint.

Entré dans le port de Palamos le 17 [53]il arriva le 19 à Barcelone, où il fut reçu avec les plus grands honneurs.

Les conseillers de la principauté de Catalogne lui présentèrent leurs hommages, et le même jour les dames les plus considérables du pays, au nombre de vingt-deux, ayant à leur tête la comtesse de Palamos, rencontre charles quint et francois 1er, dona Isabel de Requesens, veuve de don Ramon de Cardona, ancien vice-roi de Naples, qui commandait les Espagnols aux batailles de Ravenne et de Marignan, et dona Juana de Requesens, femme de don Pedro de Cardona, gouverneur de Catalogne, formant une élégante cavalcade, vinrent le visiter.

Il y trouva le même accueil. Il alla au palais royal, où il visita sa parente, la reine Germaine de Foix. Il en fut étonné. Ceux-ci ressentirent comme un affront le changement de résolution que le vice-roi de Naples avait décidé tout seul, et dont il ne les avait pas même prévenus, rencontre charles quint et francois 1er. Pescara parlait tout haut et très fièrement de ses griefs.

Charles-Quint hésita quelque temps. Sa première pensée avait été de faire enfermer le roi de France dans sa forteresse de Jativa, que rendaient inaccessible, rencontre charles quint et francois 1er, aux environs montagneux de Valence, un double fossé et trente tours, ou de le placer dans un autre lieu non moins fort et non moins sûr, mais qui serait éloigné des bords de la mer [58].

Il ordonna donc de le conduire au château de Madrid [60]situé à huit lieues de Tolède. François Ier quitta assez joyeux Benisano le 20 juillet. Vitrée intérieurement, elle se fermait au dehors par une double grille de barreaux de fer scellés dans le mur. Le premier président, Jean de Selve, adressa à Charles-Quint un long et pompeux discours dans lequel il lui cita tous les grands exemples de magnanimité en faisant un appel trop savant et assez inutile à la sienne.

François Ier venait même de le leur défendre expressément. VIII Mais il se prenait alors en Angleterre des arrangemens et il se rencontre charles quint et francois 1er en Italie des complots qui semblaient de nature à faire fléchir les volontés ambitieuses de Charles-Quint et à le rendre plus accommodant sur les conditions de la paix. Passano et le président Brinon, qui avaient été sur le point de réussir dans leur précédente négociation. Cescouronnes devaient être payées au roi sa vie durant.

A ces conditions le traité fut signé et une ligue défensive conclue [71]. Vous le ferez de façon à laisser bien imprimé dans son esprit ce que nous vous recommandons [76]. La régente offrait de reconnaître le duc, de lui donner une princesse de la maison royale et de le soutenir dans ses états avec une puissante armée. Clément VII entra dans ce dessein, poussé surtout par le dataire Giov. Suzerain de ce royaume, le pape ne devait pas manquer de prétextes pour le lui ôter ni de raisons pour le donner à un autre.

Dès sa jeunesse, il avait pris part à toutes les guerres, et il était devenu un capitaine accompli. Il avait fait entendre de hautaines et amères paroles.


Rencontre charles quint et francois 1er

rencontre charles quint et francois 1er

En , Charles Quint traverse la France pour châtier les habitants de Gand révoltés. Alors qu 'il avait fait prisonnier François Ier après la défaite de Pavie en et qu'il l'avait retenu à Madrid un an, le roi reçoit Charles Quint avec magnificence à Fontainebleau du 24 au 30 décembre. Vingt-cinq ans durant, François Ier affrontera Charles Quint. Au-delà de la rivalité entre deux souverains, deux conceptions de la monarchie sont en jeu dans l'antagonisme entre la France et la Author: Jean Sévillia (1). Au début de , 40 soldats français envahissent le duché de Savoie, allié de Charles Quint, et s'arrêtent à la frontière lombarde, dans l'attente d'une éventuelle négociation. En juin, Charles Quint riposte et envahit la Provence mais se heurte à la défense du connétable Anne de deduckvan.cf: Jeanne Iʳᵉ ().